7 étapes pour se calmer rapidement


Oui il est possible d’apprendre à se calmer rapidement. Il faut comprendre que c’est un film qui se déroule dans notre tête et les images ainsi que la bande sonore stimule notre amygdale (déclencheur de la réaction de stress) dans notre cerveau. Cette partie est prédisposée à enregistrer les menaces, et elle devient de plus en plus sensible à mesure qu’elle s’active. Un grand nombre de personnes se sentent de plus en plus menacées au fil du temps, donc de plus en plus en colère ou rancunières.

Apprendre à se calmer c’est comme apprendre à faire de la bicyclette

Une fois que le système est déclenché, que vous décidez de vous battre plutôt ou de fuir (c’est un choix inconscient) le sang afflue et la testostérone embarque….et nous connaissons la suite du processus. Cet exercice va nous permettre de faire le choix conscient d’arrêter ce film et le flot de nos pensées (paroles dans notre tête et aussi celles que nous nous disons à voix haute) et ainsi de revenir à notre état de paix afin de faire des choix de paroles et de comportements qui sont en accord avec nos valeurs.

Nous allons pouvoir exprimer avec plus de recul ce qui nous a choqué et ce dont nous avons besoin avec respect. Ici nous ne voulons pas faire distraction à nos émotions mais plutôt les comprendre et qu’elles nous servent tout en sagesse.  Cet exercice est utile autant pour ceux qui font des colères implosives (à l’intérieur de soi) qu’explosive (à l’extérieur de soi).

Plus vous pratiquerez l’arrêt sur image et moins vous serez réactif au stress et plus aussi vos réactions diminueront d’intensité.

POUR CE FAIRE


Voici les 7 étapes de la technique de l’arrêt sur image :

 

1. Reconnaissez le sentiment stressant et fixez-le au moyen de l’arrêt sur image.Décrétez un arrêt de jeu c’est-à-dire cessez d’être dans l’action (pour commencer il est plus facile de cesser de faire ce que l’on fait afin de concentrer son attention sur ce qui se passe à l’intérieur de nous et aussi de maintenir la conversation, le contact avec l’autre s’il y a lieu)

2. Focaliser votre attention sur la situation et sur le malaise : prenez bien conscience de ce que vous ressentez au niveau de votre corps, de vos émotions, laissez le malaise s’installer et grandir, voire aggravez au maximum ce malaise jusqu’à ce que vous n’arriviez plus à en augmenter la souffrance… (au début il faut y aller modérément, il faut s’habituer à vivre toute la palette des émotions et être capable de relâcher facilement, ne pas bloquer les énergies).

3. Dites : stop!

4. Efforcez-vous sincèrement de vous concentrer sur la région du cœur, plutôt que sur votre esprit agité ou vos émotions perturbées. Expirez longuement en pinçant un peu les lèvres pour que votre expiration soit plus longue que votre inspiration, ensuite focalisez votre attention sur votre respiration agréable. Faites des respirations abdominales. Finissez par focaliser votre énergie dans la région du cœur. Maintenez-y votre attention pendant au moins 20 secondes.

5. Rappelez-vous un souvenir positif et agréable que vous avez déjà vécu et qui vous procure un sentiment de gratitude et essayez de le ressentir à nouveau. Vous pouvez aussi utiliser la représentation visuelle (l’image) de quelqu’un qui vous fait du bien. Bien diluer le malaise dans le calme et l’évocation affective (sentiment de gratitude). Nous voulons que votre corps soit capable de basculer rapidement de la branche du système nerveux sympathique à parasympathique. Du stress au calme.

6. Maintenant dans cet état de flow, demandez à votre cœur, en toute sincérité : quelle serait la réaction la plus efficace à la situation, pour minimiser le stress à l’avenir? Que conseilleriez-vous à quelqu’un d’autre de penser et de faire dans les mêmes circonstances.

7. Écoutez ce que répond votre cœur. C’est une façon efficace de contrôler les réactions de votre esprit et de vos émotions, et une source intérieure de solutions judicieuses.

Si vous êtes seul et qu’une situation est bloquée. Faites un exercice par écrit:
1. Décrivez la situation
2. Faites l’exercice et après voyez votre réponse
3. Réaction de la tête
4. Réponse intuitive du cœur
Avec l’arrêt sur image, je suis passé de ___________________ à ______________

Cet exercice permet de manière progressive de se désensibiliser progressivement des situations stressantes que vous vivez. Plus vous pratiquerez l’arrêt sur image et moins vous serez réactif au stress et plus aussi vos réactions diminueront d’intensité. L’objectif de cet exercice est de rester connecté à notre cœur en tout temps, de ne pas avoir des réactions intenses qui nous déconnectent de nos valeurs profondes.
Quand le calme prédomine nous avons accès à notre clarté mentale, à notre créativité et notre intuition ce que l’on appelle chez Heartmath « l’intelligence du cœur ».
Pour réussir l’entraînement, il vaut mieux commencer par des situations moins contraignantes. Vous pouvez gratuitement cet outil télécharger de l’Arrimage au coeur pour vous aider dans votre pratique.

Quand le calme prédomine, revenir sur la situation stressante et mettre en évidence les pensées qui passent par l’esprit et ou se poser les questions suivantes : qu’est ce que le bon sens me suggèrerait?
Bien écouter les réponses et les noter soigneusement. Le plus souvent elles sont très claires, évidentes et applicables immédiatement. Plus les réponses sont simples, applicables et plus cela signifie que l’exercice est bien fait.

Bonne connexion de cœur à cœur

Monique Desjardins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.