Nos enfants sont-ils stressés?


Souvent, nous disons que nos enfants ont des attitudes de préados et cela, de façon très précoce. Qu’ils manquent d’humour, qu’ils sont de mauvaise humeur, qu’ils sont irrités, nonchalants, indifférents et fréquemment mécontents. Ou encore qu’ils sont intenses et « pètent les plombs » pour des riens. Qu’ils sont démotivés ou oublient tout.

Ça vient de faire CLIC dans ma tête !

Savez-vous que les adolescents représentent la tranche de la population la plus stressée ? Que les enfants et les personnes âgées sont plus vulnérables au stress que nous ? En effet, le cerveau du premier groupe est en développement et celui du deuxième groupe se dégénère. Plus nous avons été stressés durant notre vie, plus nous sommes susceptibles de développer des maladies neurologiques pendant notre vieillesse.

Vous vous demandez où je veux en venir ? Si vos jeunes enfants répondent à certaines de ces caractéristiques, peut-être sont-ils stressés :

  • manque de concentration
  • manque d’attention
  • inquiétude facile
  • maux de tête
  • confusion mentale
  • agitation physique ou mentale
  • idée fixe, obsession
  • perte du sens de l’humour
  • préoccupation
  • à fleur de peau
  • colères spontanées
  • agressivité
  • mauvaise humeur
  • déprime
  • fatigue
  • douleurs
  • mauvais sommeil, difficulté à s’endormir, réveil fréquent
  • mal de ventre
  • imagination du pire
  • attirance pour les divertissements faciles, comme la télévision
  • aucun plaisir à faire des activités physiques ou à jouer dehors
  • absence de plaisir par rapport aux petites choses de la vie
  • impatience
  • sentiment d’accablement devant la difficulté des tâches
  • manque de confiance
  • dévalorisation de soi
  • absence de désirs et de projets
  • manque d’enthousiasme
  • difficulté à se mettre à la tâche
  • absence d’engagement dans des projets stimulants, des défis
  • découragement
  • signes de nervosité (se ronge les ongles, rit nerveusement, mange sa manche de chandail)
  • perte de mémoire
  • présence d’idées noires

Est ce que votre enfant fait des crises fréquemment à la sortie de l’école? C’est peut-être qu’il est très stressé et qu’il se retient toute la journée mais comme il est davantage en sécurité avec vous, il se permet inconsciemment de faire sortir cette tension. Ce comportement n’est pas conscient de la part de l’enfant.

Tous les enfants ont une petite flamme intérieure qui les guide vers leurs champs d’intérêt. Un enfant qui n’a plus de passion et qui n’est pas autonome dans l’exploration et l’expérimentation du monde est probablement stressé. Il n’est pas normal qu’un enfant soit passif et ne veuille que la présence des écrans, c’est un signe de stress.

C’est pour ça que, comme je le dis toujours, c’est si important de prendre soin de soi-même avant de s’occuper de [ses]enfants. »
Sonia Lupien chercheuse spécialisée en stress

Le stress est interne, c’est biologique

Ces manifestations sont dues à la tension interne causée par le stress. Le stress est une réaction physiologique qui envoie dans notre système du cortisol et de l’adrénaline. Celle-ci s’étend rapidement dans tout notre corps et remonte par la suite au cerveau. Le stress est nécessaire pour que nous puissions nous lever le matin et faire ce que nous avons à faire. Sans cette réaction, nous ne serions pas en vie longtemps.

Mais cela  ne va plus lorsque ces hormones se trouvent en trop grande quantité dans notre corps et que nous ne possédons pas les stratégies nécessaires pour les faire disparaître. Elles s’accumulent et créent en nous les manifestations nommées plus haut.

Plus nous sommes tendus, moins nous sommes capables de voir ce qui est beau autour de nous. Nous devenons alors de plus en plus stressés et obsédés par ce qui nous stresse et cela, même si nous sommes incapables de le nommer. Il est très difficile pour un enfant de nommer ce qui le dérange.

Selon que nous sommes ou non en équilibre, nous ressentirons plus ou moins de symptômes de stress, qui seront plus ou moins intenses et qui révéleront un déséquilibre plus ou moins grand.

Mais ce qu’il faut savoir, c’est que le fait de sécréter plus de cortisol et d’adrénaline inhibe la sécrétion des neurotransmetteurs et des hormones qui pourraient nous faire du bien.

C’est pour cette raison que les études démontrent que les enfants qui s’adonnent à des activités physiques de façon régulière sont en meilleure forme physique et mentale, car en plus d’éliminer le surplus des hormones de stress, les activités physiques stoppent leurs sécrétions pour commencer à produire les bonnes hormones, celles qui font du bien, comme la sérotonine, la dopamine, l’ocytocine ou la DHEA (hormone de jouvence), en plus d’augmenter la capacité d’adaptation, la réponse au stress

Sonia Lupien, une chercheuse spécialisée en stress suggère que les enfants reviennent de l’école en courant pour éliminer toutes les toxines accumulées.

POUR CE FAIRE


Par moment, nous ne nous rendons pas compte que les enfants jouent de moins en moins dehors, alors que cette activité est primordiale pour eux : c’est une façon de rééquilibrer leur système nerveux et de dépenser l’énergie mobilisée par les stress de la journée.

De nos jours, les enfants bougent en fréquentant plutôt des activités organisées comme les cours ou les pratiques sportives. Ce n’est pas mauvais en soi. Ce qu’il faut comprendre, c’est que le cours de yoga ne remplace pas trois heures à courir avec des amis et à inventer des jeux, surtout pour un garçon rempli d’énergie. Le cours risque de le stresser davantage, car fréquemment, il exige un encadrement beaucoup plus serré.

De plus, il existe une notion de performance, comme dans les séances de gymnastique ou de natation par exemple. Souvent, les enfants se font réprimander plusieurs fois pendant l’activité et si c’est le cas, demandez-vous si ce ne serait pas mieux pour l’enfant d’aller faire une activité dans un cadre plus souple comme jouer librement au parc ou aller se baigner spontanément.

Anciennement, les enfants allaient s’amuser dehors entre frères et sœurs ou avec les voisins. Maintenant, les familles sont plus petites et parfois, les jeunes ne veulent pas aller seuls à l’extérieur, ils ne savent pas quoi faire ou encore c’est nous qui sommes inquiets de les laisser seuls. Je le comprends, les choses changent. Maintenant les enfants utilisent les nouvelles technologies ce qui créent encore plus de stress interne. Pour en savoir davantage c’est ici Les dangers des écrans pour les enfants et les adolescents

Je ne veux surtout pas que vous pensiez que je critique ou que je juge. Je veux vous aider à voir plus clair, à prendre le recul nécessaire pour que vous puissiez comprendre ce qui se passe présentement dans notre société, soit l’augmentation en flèche de diverses problématiques chez les enfants occasionnées par les nouvelles habitudes de vie et cela, de plus en plus tôt.

Les caractéristiques de l’adolescence apparaissent de plus en plus précocement et de plus en plus intensément.

  • Mais serions-nous en train de penser que les enfants sont plus précoces quand peut-être sont-ils simplement plus stressés ?
  • Quand peut-être ont-ils moins l’occasion de récupérer et de dépenser l’énergie mobilisée par le stress ?
  • Quand peut-être vivent-ils de plus en plus de stress chronique, ce qui les rend plus maussades, plus rébarbatifs, plus colériques, moins attentionnés ?
  • Un enfant stressé a beaucoup de difficulté à apprendre, alors regardez les notes scolaires, elles peuvent vous donner des indices.
  • Aussi, le stress vient tout de suite agir sur la mémoire et l’attention sélective, ce qui veut dire que l’enfant n’est plus capable de faire la différence entre ce qui est pertinent et ce qui ne l’est pas. Les enfants qui oublient ou qui ne savent pas s’organiser sont fort probablement stressés.

Il est important de voir les signes chez nos enfants et d’apprendre à gérer notre propre stress de parent pour ne pas devenir un stresseur pour nos propres enfants. Pour avoir le guide audio de l’arrimage au coeur c’est ici. Cet exercice de respiration et d’induction affective augmente notre résilience pour en savoir plus à ce sujet c’est ici. Comment faire ? Utiliser son corps est l’une des façons les plus pratiques pour se libérer de notre stress:

Il est vraiment nécessaire pour tout enfant ou adolescent de savoir ce qu’est le stress et comment le gérer, comment réguler ses émotions. C’est une question de santé physique et mentale. Un cerveau stressé ne se développe pas normalement et n’apprend pas.  Pour en savoir davantage L’impact du stress sur l’apprentissage

J’ai un nouveau programme de coaching pour les familles avec adolescents. Il comprend une partie sur la gestion du stress par la cohérence, une autre sur la communication et la résolution de problèmes. Ce programme développe des liens forts.

Dans la formation Souffle et Brille, qui s’adresse aux familles avec des enfants plus jeunes, je vous apprends à augmenter votre capacité d’adaptation par la pratique de la cohérence cardiaque entre autre, à réguler vos émotions, à gérer votre stress.

En espérant que cette information vous aide

Monique Desjardins