Décupler son énergie

Avez-vous remarqué comme les personnes d’un naturel reconnaissant, celles qui ressentent de la gratitude pour l’abondance de la vie, rayonnent? Ce n’est pas qu’elles ont moins de difficultés ou de défis dans leurs vies, elles ont naturellement une plus grande résilience. Par moment elles peuvent être beaucoup plus âgées que nous et pourtant elles dansent en marchant tellement elles ont le cœur léger.  La gratitude est hautement magnétique, fortifiante et énergisante, c’est une grande force du cœur.

Pourquoi un ressenti de gratitude augmente notre énergie?

Lorsque nous ressentons de la gratitude, notre rythme cardiaque change et devient cohérent c’est-à-dire que les deux branches du système nerveux autonome, le sympathique (la branche qui nous met en action, l’accélérateur dans notre système nerveux) et  le parasympathique (la branche de la relaxation, le frein dans notre système nerveux) se synchronisent. Les deux branches s’équilibrent, elles reçoivent également stimulation et  relaxation ce qui entraîne une boucle rétroactive positive dans notre cerveau et notre corps. C’est pourquoi la gratitude est un antidote au stress. Plus nous ressentons de la gratitude et plus notre corps, nos organes et toutes nos cellules vibrent en harmonie; c’est l’effervescence dans notre corps, et nos cellules se mettent à danser comme si elles suivaient le rythme d’une belle musique.

Peut-être croyez-vous vraiment que ces personnes sont chanceuses et qu’il n’en est rien pour vous, qu’au contraire l’univers conspire contre vous et qu’il ne vous arrive que des évènements négatifs, décevants et malencontreux; pire encore, vous êtes submergés de circonstances désastreuses. Mais il est important de savoir que  la  perception générale de notre vie est directement influencée par un circuit dans notre cerveau qui a la responsabilité de nous aider à  choisir où nous allons mettre notre attention tout au long de notre journée.

Le stress crée cette spirale négative

Car vous avez probablement constaté qu’à chaque instant il y a des milliers d’informations qui entrent par vos 5 sens, mais seulement quelques-unes vont capter votre attention et pas les autres. Quelle est la raison pour laquelle une personne en entrant dans une pièce va voir la seule petite peluche sur le tapis tandis qu’une autre porte son attention sur les cadres ou sur la couleur des murs? Ce circuit d’attention est influencé par un autre circuit, celui des émotions. Et si nous sommes stressés, notre attention se portera sur les informations stressantes dans notre vie et, nous ne remarquerons pas ce qui nous rend plus joyeux ou plus satisfaits, nous allons voir tout ce qui nous stresse davantage. C’est pour cette raison qu’il peut être difficile de se sortir d’une telle spirale.

Et comme nous ressentons toujours à peu près les mêmes émotions dans l’espace-temps, nous  anticipons soit positivement ou négativement certains moments dans l’année. Certaines personnes ont en horreur une saison spécifique ou encore pour d’autres c’est  un moment de la journée soit le matin ou la fin de l’après-midi.  Habituellement ces goûts viennent d’ancrages émotionnels du passé. Un ancrage émotionnel est un lien entre une émotion et une image dans notre cerveau, un souvenir. Et c’est ainsi qu’avec le temps, nos émotions deviennent un trait de notre personnalité. Mais nous pouvons tous faire basculer cet enchaînement tel un jeu de domino, sachez-le! Et plus facilement que nous ne le croyons!

La véritable façon de manifester de la gratitude n’est pas à travers la pensée, mais à travers notre pratique même.

Maître Dôgen

Jour après jour nous vivons les mêmes émotions

Pour la majorité des personnes, dès la sonnerie du cadran le matin, les pensées se mettent à surgir dans notre conscience et elles sont plutôt désagréables.  Vu le ressenti de lourdeur face à une autre journée similaire à celle d’hier ou un manque de sommeil réparateur, le cerveau se met à ruminer, utilisant les mêmes autoroutes de connexions neuronales activées jour après jour.  C’est un peu comme le film « Le jour de la marmotte » avec Bill Murray qui revit, jour après jour, la même journée désastreuse.

Tout au long de la journée nous essayons de nous réconforter avec soit une douche d’eau chaude, un café chaud, mais si le savon est manquant dans la douche ou si la cafetière ne fonctionne pas,  notre univers s’écroule, car il ne tient que par un fil tellement nous vivons un sentiment de frustration ou d’insatisfaction, heure après heure, jour après jour. De plus notre dialogue intérieur nous encourage à critiquer davantage.

Nous terminons nos journées exténuées, avec l’espoir que tout ira mieux demain, si la journée a été mauvaise; et si la journée s’est plutôt bien déroulée, nous espérons que le lendemain soit aussi bon.  De toutes manières, nous croyons fermement que nos émotions sont strictement influencées seulement par les évènements et, c’est pourquoi nous nous croyons impuissants envers eux.

De par cette boucle négative, la majorité des personnes n’ont pas l’énergie pour pratiquer un sport et elles finissent leur journée devant la télévision, ce qui ne fait qu’augmenter le stress dans notre corps, car le stress s’emmagasine dans nos muscles. Les journées se répètent et le dialogue intérieur est à peu près toujours le même et il est de plus en plus négatif.

Ce peu de qualité de vie est dû à une mauvaise gestion de son énergie, de ses pensées et de ses émotions. Notre dialogue intérieur influence et est influencé par notre niveau d’énergie et nos émotions; tout est interrelié.

Il y a deux parties dans le cerveau qui influencent le circuit entre les émotions et l’attention:  c’est l’amygdale et le cortex cingulaire antérieur. Plus nous sommes dans une boucle de stress,  de négativité, et de pessimisme et plus ce circuit va s’activer et, produire  encore plus de pensées négatives.  Par ailleurs même si notre cerveau croit que l’hiver perdure, il faut savoir qu’il y a toujours un été florissant que nous pouvons réveiller dans celui-ci.

Les bénéfices d’une telle pratique

Le meilleur ingrédient pour combatte la négativité dans nos neurones  est la gratitude. La gratitude ne dépend pas de notre situation de vie, nous pouvons vivre des situations très difficiles, être dans une pauvreté extrême et pourtant vivre de la gratitude pour un rayon de soleil sur notre visage ou le sourire d’une personne. La gratitude est un état d’esprit, c’est l’union de pensées, d’émotions, et de ressentis physiques. Plus nous utilisons ce circuit et plus nous augmentons notre énergie, nos capacités intellectuelles et notre optimisme.

Il y a des dizaines d’études qui ont démontré les avantages de la gratitude :

  • elle améliore l’humeur, car elle augmente les ressentis émotionnels positifs.
  • elle diminue la douleur
  • elle désamorce le désespoir
  • elle réduit le risque des pensées suicidaires.
  • elle réduit l’anxiété et l’inquiétude
  • elle améliore la santé physique
  • elle augmente notre volonté et notre motivation
  • elle augmente notre capacité à faire des choix sains pour nous
  • elle favorise les liens d’amitié, car nous voyons les bons côtés chez les autres
  • elle diminue notre niveau d’insatisfaction envers la vie
  • elle améliore le sommeil
  • elle augmente notre système immunitaire
  • elle augmente notre énergie

Les études ont révélé que la gratitude augmente la qualité de vie en général, de façon globale. Une des études a démontré qu’elle est très utile lorsque nous sommes dans un moment de transition de vie comme un changement d’emploi, un déménagement, une retraite ou un deuil, car ces moments sont inquiétants de par leur incertitude et stimulent notre système émotionnel, pouvant facilement nous faire basculer dans une spirale négative. La pratique quotidienne d’un journal de gratitude ou d’un arrimage au cœur avec un ressenti de gratitude  pourra nous garder en forme, loin de la négativité et de la perpétuelle insatisfaction. Si vous désirez télécharger un exercice d’Arrimage au coeur en MP4, cliquez ici

POUR CE FAIRE


  • Nous n’avons qu’à chercher un joli cahier et prendre l’habitude d’écrire 3 choses pour lesquelles nous ressentons de la gratitude. Au début les gens cherchent l’information, mais aussitôt que nous prenons l’habitude, il nous sera de plus en plus facile d’avoir des souvenirs reliés à de la gratitude puisque notre circuit se renforce. Pour ma part je pratique 10 à 15 minutes de gratitude de 2 à 3 fois par jour, cependant, je ne le fais pas avant de me coucher parce que je ne peux plus m’endormir tellement je suis énergisée. Je deviens comme le petit lapin rose dans l’annonce des piles « Énergizer ».

La gratitude fait sécréter au cerveau davantage de dopamine (motivation), d’endorphine (réduction de la douleur) et de sérotonine, laquelle est un neurotransmetteur,  c’est à dire un messager chimique du système nerveux central impliqué dans plusieurs fonctions physiologiques comme le sommeil, l’agressivité, les comportements alimentaires et sexuels, ainsi que la dépression.

  • Pour se sentir mieux de façon générale dans sa vie, il suffit de  prendre l’habitude le matin en ouvrant les yeux d’avoir des pensées de gratitude. À titre de soutien, il s’agit simplement de mettre une image au plafond de sa chambre ou un objet qui nous fera penser à ressentir de la gratitude, comme exemple, un bonhomme sourire.
  • Pour multiplier ses ressentis de gratitude au cours de la journée et avoir un grand impact sur notre état, créons-nous des trajets de gratitude dans notre maison, des objets situés à des endroits stratégiques qui nous rappellent de bons souvenirs.Faisons la même chose au travail.Si nous aimons les plantes, il est facile de ressentir de la gratitude pour la voir s’épanouir de jour en jour.
  • Les personnes qui ont un animal sont choyées, car les animaux nous font vivre de la gratitude facilement.
  • Nous pouvons aussi remercier la nourriture qui nous est accessible à chaque repas. Remercier toute la chaîne alimentaire qui nous permet de nous nourrir à chaque repas. Tous ces gens qui ont donné de leur temps, de leur énergie et de leur amour pour que nous puissions nous rassasier à chaque repas. Car effectivement la gratitude c’est la capacité de recevoir et aussi celle de donner, c’est de réaliser que nous sommes dans un tout, avec les autres. La gratitude c’est sortir de notre petit  « moi » pour voir la globalité des choses. Car lorsque nous sommes stressés notre esprit ressemble à un petit singe agité emprisonné, nous voyons le monde que par fragment. Nous agissons comme si nos pensées et nos émotions n’ont aucun impact sur le monde extérieur. Voir la vidéo
  • Chaque geste peut être accompagné d’un ressenti de gratitude; par exemple lorsque nous prenons notre douche le matin, remercier notre corps, l’accès aux différentes ressources, le savon, l’eau chaude et l’eau froide, la serviette, le tapis sous nos pieds. Chaque routine peut se transformer en un exercice de gratitude de pleine conscience.  Attention, cette pratique doit être accompagnée d’un ressenti de gratitude, car si ces moments demeurent seulement au niveau de la pensée, ils seront beaucoup moins efficaces.  En même temps, il faut débuter quelque part me direz-vous et c’est bien vrai, car chaque petit pas de plus nous donne accès à une pratique plus juste et plus complète. Donc, utilisons le déclencheur le plus efficace pour nous; si c’est un souvenir d’enfance pour lequel il nous est facile de ressentir de la gratitude au niveau de notre corps utilisons celui-ci pour débuter et le reste de la pratique et de ses bienfaits viendra en temps et lieu. L’été reviendra dans votre tête et dans votre corps.

Nous nous  apercevons alors rapidement que nous avons plus d’énergie, de vitalité et nous ne nous  couchons  plus épuisés. Ceci est très bénéfique pour notre santé puisque, c’est pendant le sommeil que notre processus de réparation et de guérison se fait. Si nous nous endormons exténués, il ne nous reste plus d’énergie pour activer et soutenir ces processus. Il est préférable de se coucher lorsque nous sommes encore en forme.

Il est démontré que la détresse émotionnelle peut nuire aux processus de réparation moléculaire. Lorsque nous choisissons consciemment un sentiment du cœur plutôt qu’une réaction au stress, nous interceptons la réaction physiologique face au stress et nous permettons à nos capacités de régénération naturelles du corps de faire leur travail. Au lieu de détruire nos neurones, nous en créons. Les deux branches de notre système nerveux coopèrent davantage et il y a moins de friction entre-elles. La façon dont nous dépensons et accumulons nos réserves d’énergie vitale est un des premiers facteurs dans notre qualité de vie.

Cessons d’être bloqués parce que  nous n’avons pas d’énergie pour faire ce que nous aimerions faire et commençons une routine de gratitude. Il est fréquent de ne pas associer  notre niveau d’énergie à nos émotions,  alors qu’en définitive il faut savoir que c’est directement relié. Peut-être avez-vous déjà remarqué que notre enthousiasme ou notre excitation nous donne de l’énergie et que nous sommes vidés après une colère? Et plus nous sommes fatigués et plus il est facile d’être irrité et de se mettre en colère pour un rien. Maintenant nous savons comment faire basculer cette spirale et être maître de notre énergie. L’essayer c’est l’adopter.

Pour en savoir davantage sur les changements d’états émotionnels cliquez ici

Gratitude

Monique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.