Des routines simples remplies de grâce qui vont changer votre quotidien

Pourquoi ne pas commencer tout de suite, cette fin de semaine, avec bonne grâce,  une bonne habitude qui ne coûte rien, qui est facile, qui vous donnera de la santé, plus d’harmonie dans votre famille et des repas calmes et plus joyeux. C’est la fête de  L’Action de Grâce qui m’a inspiré ce rituel familial , nous sommes dans l’abondance et c’est une bonne raison de commencer cette routine en famille. Effectivement nous avons tendance à voir ce qui nous déplaît.

Chaque membre de la famille doit rendre grâce 3 fois au cours du repas, que ce soit pour la qualité que détient un membre de la famille ou de quelqu’un d’autre ou suite à un évènement de sa journée ou encore d’avoir de la gratitude envers le succès d’une personne. Il est important d’apprendre à identifier les qualités des personnes autour de nous et de ressentir de la gratitude d’avoir ces personnes dans notre vie. Cette petite activité nous fait réfléchir sur ce que l’on souhaite célébrer dans sa vie.

Des bonnes habitudes à mettre en place

L’éducation c’est aussi d’établir des bonnes habitudes. Avoir de la gratitude envers les membres de sa famille et identifier leurs qualités est une très bonne habitude à développer. Si vous désirez télécharger ma liste des qualités c’est par ici.

Ou encore vous pouvez nommer trois moments, situations, pensées ou instants seuls ou avec quelqu’un qui ont été agréables et cela doit s’être passé dans la journée même. Ne soyez pas surpris si certains de vos enfants ne soit ni gracieux dans cet art nouveau et ne le fasse sans aucune gracieuseté. Au contraire vous risquez de tomber dans leur disgrâce. Pourquoi cette réaction, c’est très simple c’est qu’il est difficile pour certain de se souvenir des bonnes choses car le cerveau s’emploie davantage à remarquer tout ce qui est menaçant. C’est fréquent chez les personnes plus stressées. Certains enfants vont peut être rechigner un peu mais tenez bon, persévérez c’est comme la salade aux épinards au début on jette une grande quantité ou les parents mange les restes dans leurs lunchs et puis à force de représenté la salade Cléopâtre, un cul de poule n’est plus suffisant, tout le monde en redemande.

Si les enfants sont très jeunes, gracieusement, rendez grâce aux moments de votre journée, à vos enfants, aux personnes qui vous entourent à ceux qui ont préparé le repas. Nommez vos moments de grâce, ceux qui vous nourrissent, ce peut être certaines tâches dans votre travail ou lorsque vous faites du sport. Saviez-vous que le fait de partager ce que l’on ressent avec notre entourage, augmente aussitôt l’intensité. Savourer ce qui vous entoure, prenez pleinement conscience de tous vos sens, concentrer vous par moment sur les détails, absorber ces moments de partage. Les moments de repas n’est pas un lieu pour parler argent et compte à payer, ni pour parler de nos difficultés relationnelles, ni des échecs scolaires des enfants mais plutôt de ce qui nous rassemble.

Vous êtes sceptique?  Essayez-la mais plus qu’une fois, faites-le au moins pendant 45 jours. Mon garçon était reconnu à l’école pour son habileté de repérage.

La force des rituels

Tal Ben Shahar Docteur en psychologie positive, explique que l’autodiscipline est un piètre agent de changement. Combien d’entre vous souhaiteraient en avoir plus? Tout le monde souhaite en avoir plus. Une certaine expérience a démontré que nous avons tous un certain capital  de persévérance et d’autodiscipline. Et que la solution pour ne pas être constamment en train de se demander si on persévère ou si on abandonne est d’établir des rituels. Se laver les dents n’est pas un acte d’autodiscipline, c’est un rituel, une habitude. On ne le fait pas parce qu’on en a envie, on ne se met pas à se questionner sur la valeur de cette action, on le fait et c’est tout. Un rituel met en place de nouvelles habitudes de vies saines. Il s’agit d’y croire (action porté par ses valeurs) et que ce soit mis dans notre routine au bon moment et à la bonne place pour ne pas avoir à privilégier d’autres activités par manque de temps.

Créer de nouvelles habitudes augmente la productivité et la créativité. Selon les spécialiste il nous faut 45 jours et plus pour créer un nouveau circuit cérébral et que ce geste devienne un automatisme. Cela suppose de s’accrocher les premiers temps. Il est recommandé de ne pas introduire plus d’une ou deux nouveautés à la fois. Cela devient trop pénalisant pour notre volonté. Et surtout ne vous engager jamais dans des actions négative, cesser de faire quelque chose c’est trop difficile, l’inconscient est incapable de prendre en considération le « ne pas » plutôt remplacer l’habitude non désiré par une autre. Vous désirez cesser de crier, prenez l’habitude de respirer plusieurs fois, de vous approcher de l’autre tranquillement après avoir ressenti du calme à l’intérieur de vous, vous pouvez parler avec une fermeté bienveillante, c’est-à-dire dans votre pouvoir, bien aligné.

Pour débuter une nouvelles habitudes, ceux qui ont assisté à mes formations le savent , je m’aide toujours avec un accessoire, que ce soit une photo ou un objet. Pour débuter la routine de « rendre grâce » j’avais mis au milieu de la table un petit boudha souriant. Il est vrai que cela ne va pas toujours de soi et que l’on peut rencontrer de la résistance mais si vous êtes vraiment dans votre cœur vous allez vivre des moments de grâce qui pourraient être considéré comme miraculeux.

Bonne Action de grâce et merci d’être là et de me suivre, vous faites partie des grandes joie dans ma vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.