La dignité intérieure

Les héros ne sont pas tous en train de gravir le Mont Everest. Il y en a beaucoup dans les cuisines, le matin, à préparer le petit déjeuner, après avoir passé une nuit blanche à bercer un enfant malade. Beaucoup de femmes sont là, à donner sans répit, peu importe ce qu’elles reçoivent. Qu’est-ce qui pousse ces femmes à persévérer, sourire aux lèvres dans pratiquement toutes les circonstances ? Qu’est ce qui fait que même si elles chutent, elles se relèvent, s’époussètent, et vont de l’avant, indépendamment de l’échec, de la déception et une foule d’autres émotions qui pourraient, à nos yeux, les faire glisser vers le bas? Ces femmes de cœur sont habitées par une dignité intérieure. Je veux rendre hommage à toutes ces femmes même si je suis consciente qu’actuellement les rôles se transforment et que chacun cherche sa place. Nous prenons soin homme et femme chacun à notre façon. Mais aujourd’hui, c’est la fête des Mères alors je vais parler des femmes et de leurs forces.

La force de notre dignité est déterminée par les fluctuations de nos énergies telles que la résilience, la détermination, le courage, l’empathie et le « prendre soin ». Plus nous sommes intègre à nos valeurs, à faire ce qui est difficile coûte que coûte, plus notre dignité intérieure est grande. Certaines personnes semblent avoir un talent pour équilibrer leurs émotions. Leur dignité et leur sang-froid ne semble jamais vaciller peu importe les évènements. Ces personnes demeurent confiantes et positives,elles peuvent vivre des expériences très difficiles mais elles ne s’effondrent pas, elles demeurent sereines.  Pour la majorité des gens, l’état de leur dignité intérieure est comme les marées, accompagné de flux et de reflux. L’état change tous les jours pour certains, et pour d’autres, ce sont des variations saisonnières. Quelque part, cette dignité intérieure est directement reliée à notre forme physique et notre quantité d’énergie qui est directement reliée à la variabilité de notre fréquence cardiaque (voir la chronique sur la communication du cœur), ainsi qu’à nos croyances et notre système de valeurs.

 La façon dont un être humain accepte son sort et toute la souffrance que cela implique, lui donne amplement l’occasion, même dans les circonstances les plus difficiles, de donner un sens plus profond à sa vie. Il peut alors agir avec dignité, courage et altruisme. Mais il peut aussi, dans sa terrible lutte pour survivre, manquer de dignité et se conduire comme une brute. 

Viktor E. Frankl

Nous savons tous que des situations vont nous amener à vivre différents états émotionnels, telle que la déception ou l’inquiétude, et nous pouvons aussi nous épuiser. Et il est rare que les difficultés arrivent au moment opportun et aussi qu’elles arrivent seules. Comme dit si bien une amie «Les difficultés c’est comme les raisins, ça arrive en grappe.»

Nous vivons de plus en plus des rythmes effrénés. Nous faisons face de plus en plus à des situations stressantes. Nous avons constamment à nous adapter à de nouvelles situations. Et nous accumulons dans notre corps les hormones du stress car les situations ne nous permettent pas de nous en libérer, comme par le passé, où l’adrénaline et le glucose libéré dans notre sang nous permettait de nous défendre et de courir. Les femmes d’antan travaillaient très fort physiquement et les hommes aussi, le stress ne s’accumulaient pas dans leurs muscles. Maintenant avec toute la technologie, si nous voulons utiliser nos muscles nous devons faire du sport à moins d’avoir un travail qui est demandant physiquement. C’est une des raisons qu’il nous est de plus en plus difficile d’installer un état de dignité intérieure de façon stable et naturelle.

Dans d’autres moments, notre dignité intérieure peut également augmenter notre capacité à atteindre un niveau optimal. Cela est particulièrement vrai, bien sûr, au cours de ces périodes cohérentes où les choses sont sur notre chemin et toutes les pièces du casse-tête semblent tomber à la bonne place, à condition, bien sûr, qu’il n’y ait pas de grandes bosses ou encore des nids de poule sur notre route.

Que nous vivions des moments plus difficiles qui nous déstabilisent et nous font perdre nos énergies, sachez qu’il y a un autre chemin plus fiable pour accéder à un état optimal de la dignité intérieure. Lorsque vous êtes sincère dans toutes choses et que vous vous efforcez de devenir votre «moi authentique » en écoutant votre cœur, vous nourrissez ce lien, et par le fait même, augmentez la puissance et la force de votre cœur. Cette dignité nous élève vers des royaumes de nouvelles possibilités où les choses commencent à se transformer, en créant plus de stabilité dans nos vies. Lorsque nous prenons soin de notre famille, lorsque nous entretenons nos biens si difficilement gagnés. Lorsque nous préparons des moments de réjouissance avec ceux que nous aimons, lorsque nous prenons des décisions difficiles. Lorsque que nous soignons les gens que nous aimons même si cela est compliqué et ardu nous sommes intègre à nos valeurs et nous sommes en contact avec notre dignité intérieure.

POUR CE FAIRE


  • Concentrez votre attention sur votre cœur.
  • Respirez profondément comme si vous respiriez à travers votre cœur. Faites de grandes respirations abdominales, et expirez longuement par la bouche en pinçant les lèvres pour que l’air s’échappe plus lentement.
  • Vous pouvez placer votre main sur votre cœur pour aider à maintenir votre attention sur cette région.
  • Maintenant, imaginez, tout en respirant, que vous le faites à travers votre cœur. Imaginez-vous en train d’inspirer et expirer comme par votre cœur, lentement, tout en relevant les commissures des lèvres.
  • Soyez dans le contentement de ce moment de paix. Ressentez-le pleinement dans votre cœur.
  • Une fois que vous êtes à l’aise dans votre respiration, respirez dans le sentiment de la dignité intérieure (prenez contact avec le sens de vos actions, les valeurs qui sous-tendent vos actions comme l’amour, le respect, l’empathie et la compassion).
  • Respirez un sentiment de force intérieure (courage, l’engagement, la détermination) et d’équilibre intérieur. Cela augmente votre dignité et le pouvoir de maintenir vos principes supérieurs et vos valeurs, peu importe ce qui se passe dans votre environnement. Vous aurez le choix d’agir selon votre cœur. Sinon, ce sera votre amygdale (la peur, le découragement, le désespoir) qui prendra les commandes.
  • Vous pouvez vous aider en pensant aux personnes courageuses  et intègre autour de vous, comme votre grand-mère ou votre grand-père, à tous ceux que vous connaissez qui ont traversés des épreuves tout en demeurant sereins.
  • Faites-le pendant au moins quelques minutes.
  • Cette pratique est particulièrement bénéfique quand elle est pratiquée plusieurs fois par jour, jusqu’à ce qu’elle devienne une habitude naturelle.
  • Notre dignité est la base fondamentale de notre capacité d’adaptation et notre tolérance à la frustration. En augmentant votre dignité intérieure, cela pourrait vous aider à mieux discerner les bons choix pour vous, au jour le jour.
  • Vous avez une grande puissance dans votre coeur. Votre coeur  est là pour vous, connectez-vous à lui.

C’est aussi une façon de nous donner  un peu d’amour et d’empathie.

Monique

2 Comments on “La dignité intérieure”

  1. Bonsoir Monique,

    Je m’appelle Jocelyne, j’ai 35 ans et suis en pleine apprentissage et réalisation de mes capacités.

    J’ai lu attentivement votre texte du début à la fin.
    A la fin du texte, je me suis demandée : qu’est-ce que la dignité ?
    J’ai cherché sur internet et j’ai trouvé : « le respect que mérite une personne humaine, le respect dû à soi-même.
    Le respect est identique pour tous et immuable. La dignité est une valeur morale attribuée à tous. »
    Ensuite, je me suis répétée ces mots ‘dignité’, ‘me respecter’, ‘valeur morale’ pour voir comment ils résonnent en moi.
    Ces mots ne vibrent pas beaucoup en moi. Pourtant je croyais me respecter et je pense le faire tous les jours.
    Alors j’en suis arrivée à me demander pourquoi ces mots sont si plats en moi.
    J’en arrive à la conclusion que je ne m’estime pas encore suffisamment.

    J’ai donc réalisé une 1ère fois l’exercice que vous proposez à la fin de ma 1ère lecture.
    Il m’était difficile de me visualiser en train de respirer par le coeur.
    Ensuite, respirez dans le sentiment de la dignité intérieure était encore plus dure.
    Car mon coeur ne comprenait pas ce que signifiait ce mot : dignité.
    Pareil pour le sentiment de force intérieure et d’équilibre intérieur.
    Dans cette phrase : « cela augmente ma dignité et le pouvoir de maintenir mes principes supérieurs et mes valeurs », je ne comprends pas ce que vous voulez dire par ‘le pouvoir de maintenir mes principes supérieurs et mes valeurs ».
    Que voulez-vous dire par ‘principes supérieurs et valeurs’ ? Valeur morale, respect de soi ? Quoi d’autre ?
    Et que voulez-vous dire par la phrase : « sinon, ce sera votre amygdale qui prendre les commandes » ?
    Que des mots plus ou moins forts sortiront verbalement ?
    Pouvez-vous répondre à mes questions afin que mon coeur comprenne svp ?

    Votre texte est très inspirant. Je referai cet exercice. Merci Monique

    Belle soiré

    Jocelyne

  2. Bonjour Jocelyne,
    Merci beaucoup pour vos rétroactions, car elles vont me permettre d’améliorer mes chroniques. Je suis davantage habituée à donner des explications en personne, car ma première occupation est conférencière et formatrice.
    Je vais tenter de répondre à vos questions, du mieux que je peux. La dignité intérieure est le centre de nos valeurs morales ou spirituelles qui influence notre libre arbitre. Ce dernier est ce moment qui se trouve entre le stimulus et la réponse. Notre libre arbitre est notre liberté de choisir notre réponse. Je me suis intéressée à ce sujet depuis longtemps et je sais maintenant que cette capacité est directement reliée à la résilience qui comprend selon moi plusieurs dimensions : notre état de santé physique, émotionnel, mental, relationnel et moral ou spirituel. Toutes ces parties de nous sont interreliées. Par exemple, si je suis impulsive et incapable d’être bienveillante lorsque quelqu’un me critique, il va de soi que mes réactions vont bouleverser mes relations qui vont avoir un impact sur mes pensées et mes émotions, qui vont aussi influencer toutes les autres dimensions de ma vie et par le fait même ma santé. Depuis longtemps j’essaie de répondre à la question : qu’est-ce qui fait qu’une personne peut avoir beaucoup de volonté pour se transformer ou encore pour se maitriser et d’autre non?
    Je vous donne un exemple, peut être connaissez-vous Victor E. Frankl, que je cite justement dans la chronique, c’est un psychiatre qui a été emprisonné dans les camps de concentration et depuis son séjour, il a créé la logothérapie, qui dit que le fait d’avoir un but et donner du sens à sa vie et d’y être intègre aide à survivre même dans des conditions inhumaines.
    Tout ce dont je vous parle (la résilience, le libre arbitre) s’opère dans des parties très spécifiques du cerveau et nous y avons accès à certaines conditions, car si nous manquons de carburant (d’énergie) nous n’avons pas accès à ces parties, et nous sommes dans la partie du cerveau limbique (émotionnel) et reptilien (mode automatique) où se trouve l’amygdale, nous n’avons plus accès à notre libre arbitre.
    Comment se fait-il que quelqu’un de sous-alimenté, qui est dans un mode de survie donc qui est constamment menacé, qui a froid et même est peut être malade, peut continuer à être bienveillant avec ses pairs qui sont même des étrangers pour lui. C’est sa dignité intérieure (ses croyances, ses valeurs) qui lui donne la force de rester intègre et d’avoir accès à ses mécanismes du cerveau supérieur. Tout comme je le mentionne dans la chronique pour les mamans qui même après avoir manqué de sommeil, sont toujours capable d’être maternelle envers leurs enfants. Nous pouvons donc accéder à ce libre arbitre par diverses portes, mais celle qui est la plus facile et qui va donner beaucoup de résultats à quiconque est la pratique de la cohérence cardiaque. En espérant avoir répondu à vos questionnements. Je vous invite à vous dire fréquemment et surtout lorsque vous faites l’exercice: « Je suis digne d’amour et de respect » .
    Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.