La méditation du sourire intérieur


Faire plus avec moins = stress, surcharge mentale, tension

Nier son stress aurait un effet désastreux sur notre santé et risquerait de nous emmener au-devant de sérieux problèmes. Admettre son stress, c’est déjà commencer à faire quelque chose et on a déjà réglé la moitié du problème.

Dans notre époque de grandes instabilités, beaucoup d’entre nous vivent la double contrainte de   « faire plus avec moins ».  Cette réalité de performer davantage en moins de temps, au moindre coût et avec moins de ressources est souvent impossible et plus épuisante que stimulante. Lorsque nous passons d’une tâche à l’autre, lorsque nous éliminons un item sur nos listes de choses à faire, le temps se réduit.

Nous nous sentons sous tension et nous nous inquiétons si nous allons parvenir à tout accomplir avant la fin de la journée ou de la semaine. Nous ressentons beaucoup de tension interne et de surcharge mentale. Nous avons de la difficulté par moment à décompresser.

Plus notre stress augmente et s’accumule, plus nous devenons irritables et plus nous réagissons rapidement et violemment aux éléments stresseurs. La décharge d’adrénaline devient brutale et importante, et notre réaction, au-delà d’un certain seuil de stress, devient disproportionnée. Certains vivent des crises d’angoisse ou des attaques de panique, quand d’autres pètent les plombs, disjonctent. Heureusement, il est toujours possible de réagir préventivement et de gérer son stress sans en arriver là.

Pour gérer son stress, il faut d’abord savoir qu’il existe et qu’il est responsable de nos maux quotidiens ou de notre état de santé. Il est donc très important de reconnaître notre stress et de l’accepter. Le nier aurait un effet désastreux sur notre santé et risquerait de nous emmener au-devant de sérieux problèmes. Admettre son stress, c’est déjà commencer à faire quelque chose et on a déjà réglé la moitié du problème.

L‘acceptation est la première étape vers le mieux-être. Se rendre compte de la réalité telle qu’elle est ou de la situation à laquelle nous sommes confrontés, permet de mobiliser les ressources appropriées ou de choisir un mode de fonctionnement adéquat. Cette phase de prise de conscience est très importante pour gérer notre stress. Elle nous permet ensuite de prendre les mesures adaptées qui nous empêcherons de tomber malade ou épuisé.

Savoir gérer son stress

Pour bien gérer notre stress, nous devons donc l’accepter et le comprendre pour avoir une maîtrise sur lui, sans que cela soit perçu comme une faiblesse ou une fatalité car nous savons maintenant que le stress est un phénomène naturel,( voir l’article). Maintenant nous  sommes prêt pour envisager la mise en place d’un programme personnel de gestion du stress afin d’améliorer votre qualité de vie et comme vous avez pu le constater le stress est directement lié aux émotions, à notre perception, à nos croyances et à l’interprétation que nous donnons aux évènements.

Si vous pratiquez cet exercice quotidiennement vous allez avancer d’un grand pas car il y a une portion de pleine conscience qui va vous aider à comprendre ce qui se passe avec vous.

Apprendre à lire les signaux que nous envoie notre corps est la première chose à faire pour bien gérer son stress. Apprendre à être de plus en plus en contact avec notre corps, le ressentir pour être capable de détecter ce qui se passe en nous afin de prévenir ses états non désirés. Nous ne devrions pas utiliser à outrance nos glandes surrénales. Plus nous sommes capables de remettre les choses en perspective, de revenir au sens que l’on souhaite donner à notre vie, plus nous prenons du recul et plus il devient possible de se permettre d’élargir nos moments de pleine conscience.

La qualité de notre attention du moment présent peut, à elle seule, favoriser toutes nos intentions. Entre les préoccupations concernant l’avenir et celles du passé, l’espace du moment présent est trop souvent négligé, au point où nous risquons de passer à côté de nos vies et développer ce que nous voulons le moins, c’est-à-dire le contraire de nos intentions.

Un sourire sincère touche en nous quelque chose d’essentiel; notre sensibilité innée à la bonté

Dalaï-Lama

Les outils qui peuvent nous aider: la pleine conscience,  la cohérence cardiaque, la médiation du sourire

La pleine conscience, développée et connue sous le terme anglais de mindfulness est la qualité de conscience qui émerge lorsque nous tournons notre attention intentionnellement vers le moment présent. Mettre notre attention sur notre vécu interne et externe, c’est ralentir le temps, c’est l’étirer et augmenter nos ressources.

S’entraîner à un fonctionnement mental de pleine conscience promet à quiconque de nombreux bénéfices:
• niveau de stress maîtrisé
• attention augmentée
• clarté mentale et émotionnelle
• rapidité de pensée
• créativité et intuition libérées.

Pratiquer la cohérence cardiaque, la méditation ou encore toute activité qui demande un focus sur notre expérience dans le moment présent nous permet d’augmenter nos moments de pleine conscience plus facilement et de sortir du mode automatique.

Quel est mon niveau de stress?

Vous vous demandez si une telle pratique vous serait bénéfique?

Dans cette chronique vous avez l’énonciation de  certaines caractéristiques qui peuvent vous donnez des indices sur votre niveau de stress. Aussi vous pouvez vous demander :

  1. Est-ce que je ressens immédiatement mes émotions ou si j’ai un décalage avant de les ressentir?
  2. Est-ce que je fais des gaffes par inattention?
  3. Est-ce que je mange et je me déplace d’un endroit à un autre machinalement, sans me rendre compte vraiment de ce que je fais?
  4. Est-ce qu’il m’est difficile de rester dans le moment présent comme lorsque je me douche? Est-ce que mon esprit se met à vagabonder?
  5. Est-ce que je suis préoccupé par le futur ou le passé?

Si vous avez répondu par un oui à la majorité de ces questions, la pratique de la pleine conscience et de la cohérence cardiaque vous serait bénéfique à tous les niveaux de votre vie.

POUR CE FAIRE


La méditation du sourire intérieur est une pratique ancestrale du taoïsme, qui favorise l’auto-guérison et la pleine circulation énergétique.

Lors de l’enregistrement vous allez m’entendre parler de Dan Tien, ce sont les centres d’énergie pour les taoïstes. Je ne connaissais pas ces centres avant d’apprendre la méditation du sourire intérieur et je suis agréablement surprise de voir qu’ils sont identiques à ce que j’enseigne pour les trois cerveaux de notre corps, dans ma compréhension du « cocréateur de sa vie ». Ces trois réservoirs d’énergie sont appelés les 3 trésors.

Être à l’écoute de soi, se donner du temps de qualité, avoir des gestes de bienveillance envers soi c’est  nourrir son estime de soi mais c’est aussi de faire un acte conscient de mieux-être. Car nous n’avons pas été éduqué à prendre ses pauses de bonheur intérieur. En prenant ces moments pour se réénergiser, nous pouvons être capable de redonner aux autres.

Dans cette vidéo, je vous donne une version courte de cette pratique  et si vous voulez la version longue vous n’avez qu’à télécharger en cliquant ici.

Mon plus grand rêve est d’amener plus de paix sur notre planète, commencez par un petit pas en ce sens chaque jour et cela fera grandir votre soleil intérieur, votre sentiment de sécurité et votre paix intérieure. Allez voir ma vidéo sur le changement: j’y mentionne des trucs pour initier des changements de routine car fréquemment c’est notre mémoire et notre attention qui font défaut pour réussir ces changements comme celui d’installer  cette pratique dans une routine quotidienne.

En espérant que vous saurez bénéficier de ce cadeau pour vous

 

Monique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.