Sortir de nos modes communicationnels destructeurs

Les automatismes que nous répétons

Étant donné que nos relations sont basées sur notre sécurité relationnelle, sur notre lien, sur la confiance que nous pouvons avoir en l’autre et que celles-ci sont importantes pour tous, la communication du cœur est une compétence et un art que nous avons intérêt à apprendre. Surtout si nous voulons sortir des automatismes communicationnels qui se perpétuent depuis des générations et qui nous font tant de tort.

LES MOTS COMPTENT POUR 7% SEULEMENT DANS NOTRE COMMUNICATION ,

93% EST LA COMMUNICATION DU CORPS

Que nous l’utilisions pour communiquer dans nos relations de travail, dans notre famille ou avec nos amis, la communication du coeur est un outil relationnel très important. Même si les mots comptent pour seulement 7 % dans un message, il faut aussi les utiliser judicieusement. Plus nous allons prendre conscience de la portée de nos paroles, plus nous serons capables d’influencer les autres autour de nous.

Aussi, il va de soi que notre attitude, notre état interne influencent pour 93 % notre message, notre langage corporel. Notre attitude c’est tout notre système de croyances et aussi nos automatismes communicationnels. Pour en savoir davantage c’est ici. C’est aussi notre position habituelle dans  les hiérarchies inconscientes de groupe. J’en parle dans cet article.

C’est pour cette raison que l’état de flow va nous permettre de communiquer au-delà des mots. Mais si nous sommes fatigués ou stressés, notre communication ne sera pas aussi productive. Cet article explique cet effet du stress et des modes défensifs.

Communiquer c’est aussi se connecter à l’autre

Je crois que la forme la plus sincère et la plus puissante de la communication est celle où le cœur est engagé. Chaque jour, la plupart d’entre nous communiquent avec un grand nombre de personnes différentes. Souvent, nous échangeons des communications sous différentes formes, elles peuvent être en mots et par moments accompagnées de gestes, nous établissons alors un contact visuel avec notre interlocuteur, ou d’autres fois, nous utilisons le téléphone, les courriels ou d’autres moyens, et nos interactions peuvent souvent manquer de chaleur humaine et d’authenticité.

Nous ne prenons pas le temps de nous connecter à notre cœur et à celui des autres. Peut-être par manque de temps, nous allons vers des communications superficielles et directives. Nous sommes fréquemment sous tension et désirons être efficaces dans le plus court temps possible ou encore, nous sommes dans l’analyse, le jugement, l’évaluation et les étiquettes parce que nous utilisons des parties du cerveau qui font que nous vivons nos relations sur un mode hiérarchique et non égalitaire.

Quelles que soient les raisons, ces communications ont toutes une caractéristique commune : un manque de fluidité. Lorsque nous ne fonctionnons pas à partir d’un lieu de fluidité, plutôt que d’être authentiques, nos interactions peuvent être mécaniques et de basse fréquence en ce sens qu’elles ne sont pas ressenties mais plutôt automatisées. Dans cet état, nous ne sommes en connexion ni avec nous-mêmes ni avec l’autre, notre interlocuteur.

Rechercher le flow pour mieux communiquer

C’est lorsque nous abordons la vie avec fluidité que nous sommes plus présents et résilients dans toutes les situations. Plus de choix s’offrent à nous, car nous accédons à plus de discernement, et notre communication est plus intuitive et créative. Nos solutions sont plus réalisables et durables, et nos rapports avec les autres plus profonds et plus authentiques. Être dans le flow veut dire ralentir le mental et l’intensité des émotions de sorte que la puissance de notre cœur est incluse dans nos interactions.

Lorsque nous ne sommes pas dans cet état, la connexion de cœur avec les autres commence souvent à dépérir, et si l’état de stress persiste, la vulnérabilité du système nerveux peut passer à l’impatience, et les irritants augmentent l’émotion vers la frustration accompagnée de crainte. Les personnes se retirent de plus en plus dans des états de méfiance et elles craignent par exemple les réunions, une personne en particulier ou une situation. Ce processus draine notre système et entraîne des attitudes qui créent un déficit de stress continu.

Nous savons que l’autre a reçu suffisamment d’empathie lorsque nous ressentons et voyons un relâchement de tension ou le flux de parole s’arrête.

Marshall B Rosenberg

Sans connection les relations se dégradent petit à petit

Fréquemment lorsqu’il y a eu des communications entraînant du stress et de la peur, cela réduit la possibilité que les communications futures soient fluides et empreintes d’un sentiment de confiance. Cela peut occasionner une tendance à ne pas communiquer nos véritables sentiments, créant ainsi encore plus de déconnexion émotionnelle et de séparation entre les personnes. Notre système nerveux manque peu-être de frein, les neurones inhibiteurs. Pour en savoir plus c’est ici.

Des frictions non résolues entre les individus, même quand tout le monde déclare qu’elles sont insignifiantes et passagères, créent tout de même des communications maladroites et incohérentes, qui arrêtent le cœur, bloquent la synergie et étouffent les relations. Si nous utilisons l’état de cohérence cardiaque (pour en savoir plus c’est ici ) dans notre vie, il devient possible de communiquer à partir d’un lieu de calme et de sécurité intérieure, et nous pouvons alors prévenir et régler bon nombre de ces maladresses habituelles.

La cohérence cardiaque est une attitude intérieure qui ne nous oblige pas à ralentir à la vitesse d’un escargot pour qu’elle soit efficace et bénéfique. Mais il se peut que certaines situations demandent de ralentir les systèmes internes et externes pour être efficaces dans la création d’une fluidité communicationnelle plutôt qu’un échange turbulent et chaotique

POUR CE FAIRE


Si les jugements font tout de même surface, imaginez que votre cœur les enveloppe de douceur et relâchez-les.

Monique Desjardins
  • Lorsque votre système nerveux tourne trop vite, que votre cœur se met à battre plus vite, respirez consciemment en expirant plus longuement ou encore en bloquant votre respiration quelques secondes après une bonne inspiration, puis en expirant longuement. Aussi vous pouvez pratiquer l’arrimage au coeur, pour le télécharger c’est ici
  • Faire ces manœuvres à quelques reprises va vous permettre de ralentir progressivement.
  • Focalisez votre attention sur votre cœur comme si vous respiriez à travers lui, pensez à un évènement ou à une relation qui vous apporte une grande gratitude, continuez jusqu’à l’état de flow ou du moins jusqu’à vous en approcher. Cela permet d’aligner votre esprit et vos émotions avec vos sentiments du cœur, ce qui augmente la connexion efficace avec les autres.
  • Faire ces étapes va vous permettre de vivre des moments de réelles collaborations parce que votre cerveau se met à travailler différemment. Vous devenez capable de faire fonctionner le lobe frontal pour une longue durée.
  • En même temps, l’état de flow peut se créer en une fraction de seconde pour certains et en quelques minutes ou quelques mois pour d’autres, cela dépend de l’environnement, de la condition physique, de l’état mental et de la puissance de cœur de chacun. Par contre, je sais que plus vous allez vous entraîner, plus vous allez vous en approcher et le vivre, plus votre champ magnétique deviendra fort, plus il s’étendra.

Une communication connectée ne veut pas dire pour autant que nous serons pétillants et exubérants dans nos interactions. Cela signifie simplement qu’elles seront authentiques à partir de notre cœur, elles seront directement connectées à notre essence et à nos valeurs. Nous allons parler, écouter et agir à partir de notre cœur intuitif et ainsi créer un lien véritable.

Nous savons tous comment nous nous sentons lorsque nos communications ne sont pas connectées au cœur. Les souvenirs de ces sentiments à la suite de ce genre de communications peuvent nous inspirer afin de faire un effort conscient pour ajouter plus de cœur et de soins dans nos communications et nos attitudes.

Lorsque nous regardons simplement quelqu’un ou encore lorsque nous nous livrons à une longue conversation, nous savons généralement à quel moment nous avons fait une véritable connexion, car ces instants nous laissent avec un sentiment de plénitude et de grande bienveillance, une douceur et une légèreté nous enveloppent.

• Pratiquez les étapes de la technique Arrêt sur image pour créer un alignement énergétique avant de communiquer avec des individus ou des groupes.

• Lorsque vous êtes un auditeur, respirez, mettez-vous dans un état de cohérence et rayonnez. Ensuite, prenez soin de créer un lien plus fort. Cela vous aidera à faire attention à ce que vous entendez, plutôt qu’à vous laisser vous faire entraîner dans un drame ou des jugements, et cela, avant même que la personne ait fini de parler. Si les jugements font tout de même surface, imaginez que votre cœur les enveloppe de douceur et relâchez-les. Vous pourriez dire : « Je souhaite en savoir plus sur la façon dont tu penses, peux-tu m’en dire plus? » Si ce que vous entendez vous perturbe, vous dérange et que vous voyez que la peur s’installe, recommencez à vous focaliser sur votre cœur et continuez de respirer, de grandes respirations abdominales. Votre coeur va faire le travail pour vous. Demandez lui votre aide. Il est là pour vous. C’est lui qui par sa puissance peut vous aider à changer vos états émotionnels pour rester dans le flow.

• Lorsque vous êtes un orateur, parlez à partir de votre cœur. Soyez authentique et exprimez vos sentiments.

Aussi, dites-vous bien que le fait de pratiquer une communication connectée crée des liens forts et une synergie relationnelle pleine d’énergie et vous donne accès à des pistes de solutions encore inimaginées.
Bonne communication
Monique Desjardins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.